Chronique Roman #6 ~ « Deux enfants du demi-siècle » de Charles Nemes, une romance contemporaine de vécu bien menée !

Bonjour tout le monde !

Aujourd’hui on se retrouve pour une nouvelle Chronique de Roman et je dois bien dire que j’ai passé ma soirée d’hier dessus car j’avais peur d’être à la bourre pour la poster ahah, pour comprendre pourquoi, il faudra lire la suite de cet article 😛

deux-enfants-du-demi-siecle

Je viens donc aujourd’hui vous présenter un roman de Charles Nemes : Deux enfants du demi-siècle, des Editions Hervé Chopin.

Tu veux connaître mon avis sur cette lecture ? Alors c’est parti !

~~~~~

Résumé du roman 

« Toussaint perdit Thérèse par défaut d’ardeur, puis de courage, enfin de sentiment. Il découvrit les limites de la passion enfantine ; ils ne s’aimaient pas autant qu’ils le juraient. Ils avaient été l’un pour l’autre le premier, l’initiatrice, le découvreur, l’inespérée. Ils n’étaient que gauches, inéduqués et ne concevaient le monde qu’à travers leurs regards posés l’un sur l’autre. Passé les larmes éternelles et les tentations de suicide, ils avaient accepté de se manquer, de souffrir moins, de scruter enfin l’horizon. »

Quarante ans après leur rencontre, Thérèse et Toussaint se retrouvent, empotés du coeur et du corps, comme lors de leur premier slow d’adolescents. Ces deux enfants fiévreux sont-ils devenus, chacun de leur côté, de meilleurs parents que ceux qu’ils ont combattus ? Les familles ne font pas de cadeau. L’histoire et le rêve non plus.

Pourquoi avoir décidé de lire ce roman ?

Certains le savent peut-être car ils me suivent sur Twitter, mais je participe de temps en temps aux opérations Masse Critique de Babélio.

Ces opérations consistent à « postuler » pour lire un roman parmi un large choix de romans à paraître prochainement. En étant inscrit sur le site de Babélio on a alors la possibilité de choisir des romans parmi la liste et si la chance est au rendez-vous lors du tirage au sort, on peut recevoir un de notre liste.

Les conditions sont simples : prévenir quand on a bien reçu le roman, le lire et rédiger une chronique dans les 30 jours qui suivent sa réception. Aujourd’hui nous sommes donc le 30ème jour (oui, j’aime jouer avec les dates limites ahah).

Vous l’aurez donc compris, ce roman est un roman que j’ai reçu en partenariat avec Babélio et les Editions Hervé Chopin !

Je l’avais selectionné car le résumé m’avait bien plu et que j’aime les romances. En lire une qui ne relevait pas de la New Romance ou d’une romance fantastique m’avait donc tentée. Un peu de romance contemporaine pour une fois, cela ne peut pas faire de mal, et je pense que j’ai très bien fait 😉

Biographie de l’auteur

AVT_Charles-Nemes_5615.jpeg

Réalisateur écléctique, Charles Nemes est un réalisateur écléctique qui passe du tragique (soirée Primo Levi sur Arte) au burlesque (La Tour Montparnasse infernale, H), du mélodrame (La Clef des champs) à la comédie (Le Carton, Hôtel Normandy), du sérieux (Louvre-la visite) au moins sérieux (Les héros n’ont pas froid aux oreilles).

Scénariste de cinéma, il écrit également pour la télévision quand il ne la regarde pas, et publie des romans quand il ne tourne pas.

Extrait

Ils avaient été l’un pour l’autre le premier, l’initiatrice, le découvreur, l’inespérée. Ils n’étaient que gauches, inéduqués et ne concevaient le monde qu’à travers leurs regards posés l’un sur l’autre. Passé les larmes éternelles et les tentations de suicide, ils avaient accepté de se manquer, de souffir moins, de scruter vers l’horizon.

Deux enfants du demi-sciècle, Charles Nemes, p.24-25

Avis personnel

Mon ressenti général sur ce roman est plutôt positif. Il se lit facilement et m’a fait passer un bon moment. Certes ce n’est pas un coup de coeur, mais pour une fois que je lis une romance contemporaine qui n’appartient pas au genre de la New Romance et qui n’a pas lieu dans un univers fantastique : ça a été une bonne expérience !

J’ai apprécié la plume de l’auteur qui n’était ni trop simple, ni trop compliquée à appréhender et comprendre. J’ai regretté certaines longueurs de phrases qui se voulaient descriptives mais qui a mon sens ont plus ralenties le rythme de lecture qu’apportées des informations capitales pour connaître les personnages.

Le côté observateur de l’auteur était intéressant car j’ai eu l’impression d’être comme un enfant à qui l’on raconte une histoire de famille, une sorte de rendez-vous avec un aïeu désireux de faire connaître un déroulé d’événements, un témoignage de vie en quelque sorte.

Deux personnages principaux attachants

Les personnages principaux sont, vous avez du vous en doutez en lisant le résumé du roman, au nombre de deux : un homme et une femme, Toussaint et Thérèse.

Toussaint est un homme de 56 ans qui travaille dans le domaine des livres, une de ses passions, il est correcteur dans l’édition et de religion catholique.

Thérèse est quant à elle une femme fille de rabin qui travaille à la Caisse des retraites et qui fini par retrouver par hasard Toussaint grâce à son métier.

Ces deux personnages ont 15 ans lorsqu’ils tombent amoureux et entretiennent une relation non approuvée par leurs parents. Toussaint de religion catholique et Thérèse juive, sont contraints par leurs parents de poursuivre cette relation en cachette. Ils finissent par se perdre de vue au fil des années et s’oublient, tout en gardant tous deux une amertume de ne pas avoir pu continuer leur relation de jeunesse.

On assiste donc tout au long du récit à leur histoire, passée comme présente, jusqu’à leurs retrouvailles, 40 ans plus tard : 40 ans de vie, de moments plus ou moins faciles, d’expériences et de questionnements sur soi et l’avenir.

Bien que très différents de moi, j’ai trouvé ces deux personnages attachants et plus complexes que ce que le résumé en laissait paraître.

Et les personnages secondaires dans tout ça ?

Les personnages secondaires du roman ne m’ont pas spécialement marqué, l’histoire étant centrée sur les deux personnages principaux dont je vous ai parlé plus haut. Ceux qui sont cités ou qui interviennent dans le récit sont surtout rattachés au passé ou au présent des personnages : leurs parents, soeurs, camarades, femmes et enfants, Jean-Claude, Noelle, etc.

Ils permettent parfois d’augmenter le nombre de dialogues, qui ne sont pas assez nombreux à mon sens, mais n’ont pas vraiment piqué ma curiosité.

Ils ont plus permis de connaître le contexte familial et social des personnages de Toussaint et Thérèse qu’autre chose et c’est pour cela que je ne m’attarderais pas plus sur eux dans cette chronique.

Intrigue, rebondissements et fin

L’intrigue est en soit très simple : il s’agit de retrouvailles entre deux amours de jeunesse. Jusqu’ici, rien d’extraordinaire, d’autres romans le traitent aussi. Ce que j’ai particulièrement aimé dans ce roman c’est la manière dont l’histoire de ces deux personnages est retranscrite.

En effet, le roman est raconté par un narrateur extérieur, l’auteur, qui s’attarde tour à tour au passé et au présent des personnages. Cette alternance de flashbacks et d’évènements réels permet vraiment de découvrir les personnages tout au long du récit. J’ai appris à comprendre pourquoi ils avaient tels traits de caractères, pourquoi ils avaient fait tels choix, pourquoi ils réagissaient de telles façons… Je pense que c’est ce choix narratif qui a fait que je me suis attachée aux personnages qui n’ont pourtant pas du tout le même âge que moi, qui n’ont pas la même vision que moi d’une relation amoureuse, etc. J’ai vraiment pu avoir une vision d’ensemble sur l’évolution de Toussaint et Thérèse et je pense que cela a joué dans le fait que je les apprécie.

J’ai également beaucoup aimé cette façon de raconter leur histoire car elle m’a permis de pointer par moi-même des différences de mentalités, des changements sociaux et la construction d’une nouvelle génération d’après-guerre plus émancipée et libérée des contraintes de la vie de leurs parents. Charles Nemes est inconstestablement un scénariste et selon moi cela se ressent dans la narration. A aucun moment je n’ai été perdue dans ma lecture, les réponses étaient apportées au bon moment et ma lecture n’en a été que plus fluide et agréable.

Le seul point qui m’a un peu déçue c’est que je m’attendais à avoir la scène de retrouvailles un peu plus tôt dans le récit. J’ai parfois eu envie de sauter des pages tellement j’étais curieuse d’assister à ces retrouvailles tant attendues, à la fois par les personnages mais aussi par moi, lectrice.

Enfin, j’ai été très surprise par la fin ! (Oui, je sais, vous allez dire que je dis tout le temps ça dans chacune de mes chroniques, mais je n’y peux rien si je choisis des romans avec une fin à en rester sur les fesses ahah). Je ne vais pas vous raconter la fin, je préfère vous laisser la découvrir par vous-mêmes, mais elle m’a vraiment donné une impression de fin de film, Charles Nemes n’est pas scénariste pour rien 😉

Pour résumé

Pour résumé j’ai passé un bon moment avec ce roman et j’ai même appris quelques mots de vocabulaire. J’ai apprécié suivre les deux personnages de Toussaint et Thérèse et la plume de l’auteur. Je recommande donc cette lecture aux personnes qui aiment les histoires d’amour contemporaines avec un arrière plan historique et qui ne sont pas gênées par les flashbacks.


Points positifs :

  • Une plume facile à comprendre et à suivre qui donne une impression de documentaire narratif,
  • Des personnages principaux attachants que l’on prend plaisir à découvrir au fil des pages,
  • Des changements sociaux et moraux traités habilement dans le récit,
  • Une narration bien menée malgré les flashbacks nombreux,
  • Une fin qui vous laissera une impression de fin de cinéma !

Points négatifs :

  • Des phrases parfois plus longues que nécessaire,
  • Des retrouvailles qui arrivent tardivement.

 Note :   13/20

~~~~~

Et voilà donc pour cette nouvelle Chronique, première d’un roman reçu via Masse Critique de Babélio, sur le blog. J’espère qu’elle vous aura plu et qu’elle vous donnera envie de lire ce roman. D’ailleurs…

Est-ce que vous avez déjà lu ce roman ? Si oui, qu’en avez-vous pensé ? Si non, est-ce que vous avez maintenant envie de le lire ? 🙂

En attendant je vous laisse, jusqu’au prochain article bien sûr et je vous souhaite de bonnes lectures,

Lyne xoxo

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s