Chronique Roman #4 ~ Paranoïa de Melissa Bellevigne, un vrai coup de coeur !

Bonjour tout le monde !

J’espère que vous allez bien et que vous êtes prêts pour un article Chronique ! Vous allez vous dire : ENFIN ! Et oui, je plaide coupable… il y a peu de chroniques sur le blog depuis le nouveau planning de post. Je me rend compte que vouloir diversifier les articles a enpiété sur mon temps de lecture. Je vais essayer d’y remédier au plus vite et j’espère ainsi pouvoir vous en poster plus prochainement.

En attendant, j’ai décidé aujourd’hui de vous poster ma chronique de Paranoïa écrit par la belle Melissa Bellevigne !

paranoia

Là encore vous allez vous dire : « Mais elle n’avait pas fini de le lire début Mai ? » et là encore je plaide coupable. J’ai fini le roman il y a déjà un bon petit moment mais examens oblige, j’ai reporté la chronique. Et puis cela m’a largement laissé le temps pour relire certains passages et devinez quoi : j’aime toujours autant ce roman !

Vous êtes intrigués et vous voulez en savoir plus ? Alors c’est parti pour la chronique 😉

~~~~~

Résumé du roman 

Lisa Hernest, psychiatre reconnue et spécialisée dans les cas complexes, est appelée à l’institut Saint-Vincent en périphérie de Paris. Elle va rencontrer sa nouvelle patiente : Judy Desforêt, internée pour paranoïa et hallucinations, enceinte de cinq mois et qui refuse de s’alimenter. Dès leur première entrevue, la jeune femme qui se dresse face à elle fait preuve d’une lucidité et d’un discernement hors pair. Et plus Lisa apprend à la connaître, plus leurs échanges viennent ébranler ses propres convictions professionnelles et personnelles. Entretien après entretien, Judy lui livre en effet une curieuse histoire, mêlant sa quête des racines familiales en Angleterre et la présence invisible d’un certain Alwyn, cet homme qui la suit comme son ombre depuis toujours. Progressivement, Lisa, l’experte en âmes fragiles, sent ses moyens lui échapper et Judy la déstabiliser. À mesure que les mois passent et que la date de l’accouchement approche, la vérité semble s’éloigner.


Pourquoi avoir décidé de lire ce roman ?

Tout simplement car son auteure Melissa Bellevigne est une blogueuse et Youtubeuse que je suis depuis déjà pas mal d’année et que lorsqu’elle nous -j’entends par là les lecteurs de son blog et les followers de sa chaîne Youtube– a annoncé qu’elle allait publier un roman, j’ai tout bonnement sauté de joie. Il était inévitable pour moi de ne pas le lire, d’autant plus que j’aimais déjà beaucoup la plume de Melissa dans ses articles.

J’ai également eu la chance de pouvoir participer à la soirée de lancement de son roman à Paris grâce à Hachette Roman et cette soirée a été extraordinaire ! (Pour ceux qui souhaitent lire mon retour sur cette soirée, vous pouvez le lire : ici).

Je ne vous en dit pas plus et je vous laisse découvrir la biographie de Mélissa (écrite par mes soins, si si !)


Biographie de l’auteure

AVT_Melissa-Bellevigne_4132Mélissa est une jeune femme de 25 ans, maman et surtout blogueuse. C’est grâce à son blog et sa chaîne Youtube que j’ai connu Melissa il y a de cela 3 ans. Un blog beauté et maternité qui est très plaisant à lire : des articles variés, toujours superbement bien écrit, un penchant pour les produits bio qui m’a beaucoup intéressé. Une chaîne pétillante de bonne humeur, toute en couleurs et surtout cette superbe envie de partager avec tous car en effet Mélissa est, je trouve, très présente et accessible sur les réseaux sociaux.

A force de suivre son blog, j’ai appris qu’elle aimait l’écriture depuis longtemps et qu’elle avait commencé à penser l’histoire de son roman en 2009. Manquant de temps elle n’avait pas terminé de le coucher par écrit, ni même de le peaufiner.

C’est en 2015 que Mélissa a reprit ses écrits et qu’elle a été contacté par Hachette Romans, et notamment la collection Black Moon afin d’être éditée… pour mon plus grand plaisir ! J’aimais déjà sa plume dans les articles de son blog et je peux vous affirmer que je l’aime toujours autant dans son roman.


Extrait 

« – La vie est franchement mal faite, tout de même ! Cette foutue loterie se trompe de gagnants : certains remportent un lot sans avoir joué, et ceux qui ont les bons numéros ne reçoivent rien, c’est d’une tristesse ! »

Paranoïa, Melissa Bellevigne, p.43.


Avis personnel

J’ai tellement de choses à dire sur ce roman que j’avoue ne pas trop savoir par quoi commencer. Je vais donc essayer de structurer au mieux tout ça ^^

Le roman se présente par l’alternance des points de vue entre Lisa, la jeune psychiatre et Judy la future patiente. Selon le nom que porte le chapitre, on apprend alors que l’on va avoir le point de vu du personnage en question. Les chapitres ne sont pas forcément proportionnés, tant en terme de longueur qu’en terme de nombre. Le roman commence d’ailleurs par plusieurs chapitres « Lisa » qui permettent d’introduire le contexte général et ce personnage.

J’ai trouvé ce choix narratif très intéressant. Tout comme dans le roman Will & Will de John Green et David Levithan (chronique ici), cela a vraiment rythmé ma lecture et cela me poussait à toujours dévorer de plus en plus de pages.

Mais que dire sur les personnages principaux que sont Judy et Lisa ? 

Pas de doutes là-dessus : les deux jeunes femmes sont bien différentes. On retrouve Lisa, une jeune psychiatre spécialisée dans les cas psychologiques complexes. En couple avec Paul qui l’aime énormément, c’est une forcenée de travail et est d’ailleurs une des meilleures dans son domaine. En face, on découvre Judy. Une jeune femme de vingt-ans, enceinte qui se retrouve internée dans un institut spécialisé. On dit d’elle qu’elle a des hallucinations et qu’elle est paranoïque (d’où le titre Paranoïa du roman, je suppose).

Ce que j’ai particulièrement aimé entre ses deux personnages ce sont leurs différences et surtout leurs interactions. J’ai trouvé la narration de Melissa très juste et évolutive. On retrouve vraiment des situations et des dialogues entre une patiente et sa psychiatre, mais on arrive à déceler doucement un changement de statut entre les deux jeunes femmes. Un changement d’attitude et d’attachement que j’ai trouvé particulièrement touchant. Je me suis demandée plusieurs fois ce que je ressentirais et comment je réagirais si j’étais à la place de Judy ou de Lisa. Ce questionnement m’a pas mal fait réfélchir sur des principes, des convictions et des préjugés que j’avais.

Néanmoins, j’ai trouvé que le roman était plus centré sur Judy que sur Lisa. Certains passages où l’on peut découvrir la vie de Lisa sont un peu lents et surtout : tristes. Il y a peu d’actions quand elle n’est pas avec Judy et j’ai trouvé dommage que son personnage ne soit pas plus exploité. Ceci-dit c’était peut-être voulut par Melissa et cela ne m’a pas empêché d’apprécier ma lecture.

Et les autres personnages dans tout ça ? 

Et oui, car si on occulte Judy et Lisa, il y a aussi deux autres personnages que je considèrent comme principaux. Deux personnages masculins : Paul le mari de Lisa et Alwyn un jeune homme qui suit Judy depuis son plus jeune âge.

Paul est vraiment l’image du mari que j’aimerais avoir plus tard ahah. Il est patient, aimant, attentionné, laisse sa femme suivre ses aspirations de carrière… c’est un homme bien.

Alwyn au contraitre est une jeune homme qui m’a beaucoup, mais alors beaucoup fait tourner en bourrique au fil des pages. Un coup il était l’image du garçon attentionné, protecteur et adorable. Un autre coup il devenait sec, distant et parfois froid. Je ne savais vraiment pas sur quel pied danser et je dois dire que… J‘ai aimé les contradictions dans son comportement ! Ca a vraiment aidé à garder le mystère autour de ce dernier. J’avais vraiment envie de découvrir qui il était vraiment et surtout : s’il était réel. Et oui car c’est ce personnage qui pour moi nous balade de chapitre en chapitre.

Intrigue, rebondissement, fin ? 

L’intrigue de ce roman est, pour moi, vraiment bien menée. Pas un seul instant je me suis ennuyée dans ma lecture. Tout finissit par s’enchainer ou se recouper. Mêler les troubles mentaux à du surnaturel peut paraître peu original pour certains (du moins c’est ce que j’ai eu l’occasion de lire dans des commentaires et tweet) mais je ne vois pas en quoi cela gêne. Car mêler les deux est une chose, mais les mêler correctement en est une autre. Mélissa l’a très bien fait : elle m’a plongée au beau milieu de la frontière entre réalité et délire ! A tel point que je ne savais plus qui croire, Lisa, Judy, Alwyn… Impossible de vraiment me décider qui croire, quelle version admettre pour vraie.

Et cette fin ! Elle a ce pouvoir d’être si frustrante et de me convenir parfaitement à la fois. Ce qui est pour moi, je l’avoue sans honte : un sentiment vraiment étrange ahah. Je sais que c’est ce que voulait Melissa, garder une fin qui peut à la fois être ouverte et fermée et pour cela je dis châpeau, car ça ne doit pas être évident à trouver et à écrire.

D’autant plus qu’avec cette fin, Melissa m’a encore confrontée -en tant que lectrice- à devoir faire la part des choses entre l’impossible et le rationnel. Moi qui lis principalement du fantastique et de la science-fiction, c’était la première fois que je lisais un roman que je qualifirais « en demi teinte« . Entre le réalisme et le surnaturel. Je m’attendais à cette fin, je croisais même les doigts pour que cela arrive, mais je n’étais sûr de rien, tellement j’ai été baladé de pages en pages.

Pour résumer : c’est un roman que je recommande à tout ceux qui souhaitent se perdre agréablement entre le réel et le fantastique ! 😉


Les points positifs :

–          Les personnages complexes de Judy, Lisa et Alwyn

–          Une intrige digne d’une enquête, pour se prendre pour un détective

–          Une narration fluide et un style agréable à lire

–          Une fin… à lire ! Je ne vais pas vous spoiler ahah.

Les points négatifs :

–     Un sujet qui peut en attrister certaines (surligner la suite pour avoir le spoiler : l’incapacité à pouvoir mettre au monde)

–         Le personnage et l’histoire de Lisa que j’aurais voulu plus exploités

Ma note : 18/20

~~~~~

Et voilà pour cette chronique ! Comme vous avez pu le lire, j’ai beaucoup aimé ce roman et je le recommande vraiment à ceux qui aiment le fantastique et la frontière entre réel et surnaturel. En tout cas, j’ai hâte de découvrir les prochains projets de Melissa et j’espère que je vous aurez donné envie de découvrir son premier roman 🙂

Merci de m’avoir lu et n’hésitez pas à me donner votre avis en commentaire si vous aussi vous avez déjà lu ce roman !

Je vous fais de gros bisous et je vous dis à bientôt pour un prochain article,

Lyne, xoxo

Publicités

2 réflexions sur “Chronique Roman #4 ~ Paranoïa de Melissa Bellevigne, un vrai coup de coeur !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s