Chronique Roman #1 ~ « Shutter Island » de Dennis Lehane

Hello tout le monde !

Aujourd’hui je poste enfin ma premiere chronique littéraire de la section « Chronique Roman » et dans un sens, le livre dont je vais vous parler aujourd’hui est devenu assez important pour moi. En effet, il s’agit du livre de Denis Lehane, Shutter Island.

51v9GOpVMmL._SX323_BO1,204,203,200_

C’est THE livre de l’année 2015 pour moi car c’est celui qui m’a redonné le goût de lire pour de bon, celui qui m’a sortit de ma panne de lecture et qui m’a fait comprendre que j’avais toujours cette envie de lire, mais surtout de partager. Voilà pourquoi je partage avec vous aujourd’hui cette toute première chronique, un peu spéciale et aussi un peu longue.

Toutes mes chroniques n’auront pas cette forme là, je vous rassure. Il se trouve juste que j’ai eu à écrire un article de presse sur ce roman pour mon cursus scolaire et que je trouvais ça bête de le garder uniquement pour moi (et ma prof).

Vous trouverez donc tout d’abord l’article de presse (sans la vraie mise en page) et ensuite mon avis plus personnel.

Bonne lecture !

P.S : je tiens à préciser que je n’ai pas vu le film adapté du roman.

~~~~~

L’angoissante vérité

Au large de Boston, sur l’Ile de Shutter Island, le marshal Teddy Daniels mène l’enquête sur la disparition d’une patiente de la prison-hôpital d’Ashecliffe. Une enquête floue et des indices codés. Haletant.

Shutter Island, par Dennis Lehane, traduit de l’anglais (États-Unis) par Isabelle Maillet, publié en France aux Editions Payot et Rivages, Coll. Rivages/Noir, 392 pages, 8,15 euros.

Sur l’île de Shutter Island, au large de Boston, sont appelés le marshal Teddy Daniels et son coéquipier Chuck Aule. Leur mission ? Retrouver une patiente de l’hôpital d’Ashecliffe, réputé pour abriter de dangereux criminels que la folie à emporté, Rachel Solando. La jeune femme  se serait échappée, ou tout du moins aurait disparu, puisque sa chambre ne s’ouvre que de l’extérieur.

Sur place, aucune trace de la fugitive, si ce n’est une feuille de papier avec ce qui semble être un code à déchiffrer, à moins que ce ne soit que les élucubrations d’une schizophrène.

Arrivés sur place, commence pour les deux marshals une enquête difficile et semée d’obstacles. Il apparaît rapidement que la prisonnière malade n’a pu sortir que par l’intervention d’une personne de l’intérieur ou par l’intervention du surnaturel. Soit cela, soit tout le personnel ment et est de mèche dans une combine bien étudiée, cachant un lourd secret.

Une enquête éprouvante qui pourrait bien à terme nuire à la santé mentale des deux coéquipiers.

C’est dans ce contexte typique de thriller que Dennis Lehane emporte ses lecteurs : une île isolée, une tempête qui approche, plus aucun moyen de communication, des médecins douteux et secrets, des individus plus fous les uns que les autres, des bâtiments interdits d’accès, de possibles méthodes chirurgicales interdites, etc.

Tout autant d’éléments qui les plongent dans une atmosphère angoissante et prenante, créant le flou au fil du récit et des rebondissements nombreux et bien rythmés. Toujours plus de questions et de doutes qui amènent à penser que le marshal Daniels fait l’objet d’un complot beaucoup plus grand et sombre qu’une simple disparition inhabituelle.

Ponctué d’anecdotes médicales mais aussi psychologiques, Lehane ajoute une pertinence indéniable qui pousse aussi bien le marshal Teddy que le lecteur à sombrer petit à petit, à chaque nouvel indice, dans un flou plus dense et un questionnement des plus paranoïaque.

Un stratagème qui tend à faire suivre les pas des détenus-patients d’Ashecliffe ? Ou simplement une enquête compliquée dont le fin mot est protégé par l’équipe médicale peu avenante à coopérer ? Rachel Solando s’est-elle réellement échappé et comment ? L’Ile de Shutter Island abrite-t-elle vraiment des pratiques douteuses et non réglementaires ? Il faut lire l’intégralité du roman pour en connaitre finalement le but et surtout la vérité que cherchent depuis le début de ce roman nos deux marshals.

Une vérité surprenante, complexe et très soignée à laquelle il est impossible de ne pas adhérer.  Les lecteurs ressortent néanmoins souvent bousculés voire choqués par ce dénouement inattendu.

Avec cet ouvrage, mi-roman policier-historique et mi-thriller psychologique, Dennis Lehane s’impose comme un grand auteur de l’angoisse et du suspense, remportant en 2004 le Grand Prix des lectrices de Elle dans la catégorie romans policiers. Son livre sera par la suite également adapté au cinéma américain en 2010 avec Leonardo DiCaprio, Ben Kingsley et Mark Ruffalo.


 

Biographie

dennis_lehane_01DENNIS LEHANE

Né en 1965 à Boston, écrivain américain d’origine irlandaise, Dennis Lehane est un auteur de romans policiers à succès, pour certains adaptés au cinéma comme Mystic River (prix Mystère de la critique du meilleur roman étranger en 2003) ou  Gone, Baby, Gone. Il reçoit encore d’autres récompenses comme le prix Edgar‑Allan‑Poe du meilleur roman pour Ils vivent la nuit (Live by Night).


 

Extrait

« – Qu’est-ce qu’elle vous a dit, au fait ? s’enquit Chuck avant de se relever.
– Qui ?
– Cette patiente. (Chuck claqua des doigts.) Bridget. Elle m’a envoyé chercher de l’eau, tout à l’heure. Elle voulait vous dire quelque chose, je l’ai deviné.
– Faux.
– Ah oui ? Vous mentez. Elle…
– Elle a « écrit » quelque chose, l’interrompit Teddy en tapotant les poches de son pardessus à la recherche de son calepin.
L’ayant récupéré au fond d’une poche intérieure, il le feuilleta.
[…]
– Alors, vous avez trouvé ? demanda Chuck en s’approchant.
Teddy inclina la tête, puis tourna le calepin pour que son coéquipier puisse voir la page et le seul mot qui y figurait, griffonné en pattes de mouche et déjà estompé par la pluie :  fuyez »

SHUTTER ISLAND, PAGE 157


Avis personnel 

Après une longue période de « panne de lecture », j’ai été amené à lire Shutter Island de Dennis Lehane dans le cadre de mes études. Peu emballée par le résumé de la 4ème de couverture je me suis quand même plongée dans le livre.

Sa lecture relevée plus de l’obligation que d’une réelle envie de lire à la base, mais quelle surprise au final ! J’ai vraiment dévoré le livre. A chaque fois que j’avais quelques minutes pour en lire un passage je n’hésitais même pas. A partir d’un moment c’était même devenu un besoin tellement j’avais envie de lire la suite. L’enquête était passionnante et pleine de rebondissements auxquels je ne m’attendais pas du tout. Une certaine angoisse pesait également, j’étais sans cesse en train de me demander ce qu’il se cachait réellement dans la prison-hôpital d’Aschecliff.

Et finalement, je n’ai même pas eu le temps de me rendre compte que j’avais terminé le roman, la fin  m’a d’ailleurs pas mal secoué. Je ne m’attendais pas du tout à ce dénouement mais il ne m’a pas déçu, bien au contraire.

J’ai vraiment eu l’impression que l’auteur s’amusait à me balader là où il en avait envie au fil des chapitres, qu’il jouait avec mon esprit pour finalement me donner la réponse que je cherchais presque désespérément. Dans cette fin, tout concorde et s’éclaire enfin… mais l’auteur n’en reste pas là. Il nous plonge dans un dernier chapitre énigmatique qui, pour m’a part, m’a poussé à vouloir relire l’histoire avec un regard nouveau pour tout réinterpréter.

Le fait que le roman introduise aussi une réflexion concernant la psychiatrie, les traitements infligés aux patients et la complexité de l’esprit m’a beaucoup plu. J’aime ce qui touche aux sciences humaines et sociales, notamment le comportement humain et la psychologie. Autant dire que dans ce roman : j’ai été servi !

Moi qui n’avais encore jamais lu de thriller et encore moins de thriller psychologique, j’en lirai d’autres à coup sûr. Une très bonne découverte que je conseille vivement à toute personne qui aime les enquêtes, les ambiances un peu sombres et la psychologie.


 

Les points positifs :

–          Le marshal Teddy Daniels, un personnage complexe et énigmatique

–          Le marshal Chuck Aule, un personnage attachant qui détend par son humour

–          Une intrigue bien rythmée

–          Une fin surprenante

Les points négatifs :

–          Une ambiance qui peut parfois être pesante

–          Potentiels risques de cauchemars ! (Je rigole évidemment)

 

Ma note : 18/20

~~~~~

Merci de m’avoir lu et n’hésitez pas à me donner votre avis en commentaire si vous aussi vous avez déjà lu ce roman ou si vous avez des questions dessus 🙂

Lyne, xoxo

Publicités

Une réflexion sur “Chronique Roman #1 ~ « Shutter Island » de Dennis Lehane

  1. Pingback: Book Haul #6 ~ Juin 2016 |

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s